accueil

Mémoire... Quoi de neuf ?

intervalle

19/4/2012

etoile L’alzheimer et le parkinson altèrent l’odorat

Classé dans:

On accorde effectivement bien peu d’intérêt à ces signaux envoyés par nos sens. Et pourtant il n’y a rien dans notre cerveau qui ne soit d’abord, d’une façon ou d’une autre, passé par l’un de nos sens. Ce genre d’étude nous aiderait sans doute beaucoup.

Avec le doctorant Shady Rahayel et le professeur Sven Joubert, il a passé en revue les recherches qui ont tenu compte de ce facteur afin de brosser un tableau des connaissances actuelles. En tout, 81 études ont été regroupées selon la maladie étudiée, les tests utilisés, l’âge des patients et le recours à des groupes témoins.

Il en ressort d’une part que les patients atteints de l’une ou l’autre de ces maladies sont affectés de façon très nette par une diminution de l’odorat par rapport aux sujets en santé et que l’importance de cette baisse semble égale pour les deux maladies.

La comparaison des résultats selon les tâches auxquelles ont été soumis les sujets dans les travaux a conduit d’autre part à des constatations intéressantes. Quatre tâches ont en fait été utilisées selon les diverses études: la mesure du seuil de détection d’une odeur; la désignation d’une odeur parmi quatre choix de réponses; la distinction d’une première odeur parmi quatre nouvelles; et la reconnaissance d’une odeur après un délai pouvant varier de quelques minutes à quelques heures.

Lire l’article : L’alzheimer et le parkinson altèrent l’odorat

Date de parution : 19 Avril 2012

Retour

Réalisé avec WordPress